PREVENTION DES RISQUES
CARDIOVASCULAIRES
ET DE MORT SUBITE

 

 "ll faut informer les sportifs et expliquer que le sport est bon pour la santé, il améliore la qualité de vie mais il ne rend pas invincible car il peut révéler une pathologie cardiaque, d’où la nécessité d’être attentif et responsable. "

                                                                                                                                                                                             Alain FARISCOT

                             

 SPORT ET SANTE, UN COUPLE BENEFIQUE POUR LA LONGEVITE : DES INSTITUTIONS SPORTIVES PLEINEMENT INVESTIES POUR LA SANTE PAR LE SPORT

Les joueurs de rugby

L’activité physique et le sport sont effectivement reconnus par les institutions comme très bénéfiques pour la santé. De très nombreuses études scientifiques l’ont d’ailleurs démontrés ces dernières années, elle créée des bénéfices au niveau musculaire, ostéo-articulaire, respiratoire et cardio-vasculaire.  

 

Le mouvement sportif et les politiques publiques se sont fortement engagés ces dernières années dans le développement de la pratique sportive pour le plus grand nombre et dans la promotion du sport santé, où la pratique sportive est réellement reconnue comme un facteur de bien-être et de bonne santé.  

A titre d’exemple, “Le plan de stratégie nationale sport santé “ élaboré par le Ministère des sports a pour but d’améliorer l’état de santé de la population en favorisant l’activité physique et sportive de chacun est articulé autour de 4 axes : 

  • La promotion de la santé et du bien-être par l’activité physique et sportive 

  • Le développement et le recours à l’activité physique adaptée à visée thérapeutique 

  • La protection de la santé des sportifs et le renforcement de la sécurité des pratiquants 

  • Le renforcement et la diffusion des connaissances

 

Par la loi du 02 mars 2022 sur la démocratie sportive, le législateur est venu fixer un nouveau cadre afin de permettre au plus grand nombre de pratiquer du sport et de démocratiser le sport santé. Désormais, les maladies chroniques (diabète, cardiopathie, cancer (...) ainsi que les personnes présentant des facteurs de risques (hypertension, obésité ...) et les pertes d’autonomie pourront faire l’objet d’une prescription médicale d’Activités Physiques Adaptées (APA) par les professionnels de santé, dispositif réservé antérieurement aux personnes atteintes d'affections de longue durée (ALD).

 

Au niveau du secteur rugby, la FFR s’est engagée pleinement dans la protection de la santé de ses licenciés sur les problématiques de traumatologie dans le sport afin d’améliorer les règles du jeu et garantir davantage la sécurité des joueurs. 

Si le sport est effectivement reconnu par les institutions comme très bénéfiques pour la santé, il n'en demeure pas moins que l'activité physique peut présenter des risques pour la santé.

RISQUES CARDIAQUES ET PRATIQUES SPORTIVES : UNE SANTE PROTEGEE PAR LA SURVEILLANCE MEDICALE ET NOTRE VIGILANCE

L'activité sportive présente en effet des risques pour la santé et elle peut même être révélatrice de pathologies cardiaques jusque là ignorées sur des sportifs paraissant jouir d'une excellente santé. L’accélération du rythme cardiaque lors de la pratique sportive peut avoir des conséquences dramatiques telles que l'explique le Pr Xavier JOUVEN, cardiologue à l'hôpital Georges Pompidou :

 “Le coeur va accélérer , battre trop vite, tellement vite que la pompe cardiaque n’a plus le temps de se remplir de sang, la pompe n’éjecte plus rien, il n’y a plus de débit,( plus de sang oxygéné qui arrive au cerveau), et la personne décède »

Cependant, les accidents cardiaques tels que l’infarctus ou la mort subite touchent chaque année plusieurs centaines de français lors de la pratique sportive. Très souvent, l’accident a été précédé de signes avant-coureurs qui auraient dû amener à la réalisation d’un bilan médical. 

En France, plus de 800 sportifs meurent chaque année d’un arrêt cardiaque au cours de l’effort physique. Pour les jeunes de -35 ans, la mort subite du sportif est généralement due à un trouble du rythme cardiaque responsable de mort instantanée. Ces troubles sont très difficiles à détecter pendant un examen médical physique classique, d'où l'intérêt d'utiliser un électrocardiogramme (ECG) pendant un examen complémentaire, ce qui permet de détecter l'existence de troubles du rythme cardiaque chez un individu jeune.


La mort subite du sportif est un évènement dramatique, exceptionnel sur un terrain de sport, concernant une population à faible risque, à la fois culpabilisant pour le médecin et traumatisant pour l’opinion publique pour qui le sportif est un modèle de santé. 

Capture d’écran 2022-04-12 102036.png
Capture d’écran 2022-04-12 102919.png

800/600 à 1200 cas de morts subites liées au sport par an en France

Symptômes :

- fatigue ou manque d'énergie inattendue 
- évanouissement
- étourdissement 
- douleur à la poitrine
- essoufflement
 

Tous le monde (age,sexe) peut etre victime de mort subite

Des causes différentes:
(-) 35 ans : (+) liées aux troubles du rythme cardiaque
(+)35 ans : (+) liées aux facteurs de risques comme hypertension, obésité, cholestérol (infarctus)

INFORMER POUR MIEUX PROTEGER : L'UCRAF  S'ENGAGE 

MicrosoftTeams-image.png

Face au danger que représente les risques cardiovasculaires du sportif pendant la pratique, il est important que les joueurs et joueuses soient informés par les entraîneurs, les dirigeants des bons gestes à adopter avant et pendant leurs activités sportives. De plus, il est nécessaire de pousser d’autres acteurs du monde sportif à s’engager dans la protection de la santé et la prévention de ces risques cardiovasculaires au travers de différentes actions institutionnelles ou de terrain. 

A l’UCRAF nous nous investissons pleinement dans la promotion des initiatives de santé afin d’apporter notre aide aux priorités sociales et sanitaires. Cette campagne de sensibilisation aux risques cardiovasculaires pendant la pratique sportive s’inscrit naturellement dans le cadre de nos actions relatives à la « Construction du rugby de demain », de notre volonté de sécuriser la pratique du rugby et de notre engagement dans les problématiques d’intérêt général telles que la santé, la formation et l’accès à l’emploi. 

Le rugby est certes un sport de contact à risque qui nécessite un encadrement et une sécurité plus importante, mais c'est également une discipline responsable qui se préoccupe de la santé de ses licenciés et qui est moteur dans son engagement pour l’intérêt général

Parce que nous faisons la promotion d’un "rugby citoyen, solidaire et responsable” l’UCRAF s'engage à informer et sensibiliser l’ensemble des clubs de rugby amateur à la prévention contre les risques cardiovasculaires et plus particulièrement aux risques de mort subite.  

DES INITIATIVES TERRITORIALES BENEFIQUES POUR RENFORCER LA PROTECTION DE LA SANTE DES JOUEUSES ET JOUEURS

 Nous souhaitons notamment valoriser l’engagement de Monsieur Fariscot qui s’est saisi de cette thématique suite au décès de son petit fils, victime de mort subite après un footing. Ce dernier a notamment organisé un tournoi en hommage à son petit fils, dont les fonds seront alloués à la fondation “coeur et recherche” qui œuvre dans la prévention des risques cardio-vasculaires et plus particulièrement de la mort subite. 

M.Fariscot a également entrepris de réunir des acteurs publics pour renforcer la protection de la santé des joueurs de rugby sur les risques cardiovasculaires. Le certificat médical de non contre-indication (CACI) délivré par un médecin pendant l’examen médical pour la prise d’une licence sportive et l’auto-questionnaire permettent, dans un premier temps, de protéger l’individu des risques pour sa santé. Néanmoins cette protection s’avère insuffisante pour déceler les risques cardio-vasculaires : seuls 10% des risques cardio-vasculaires sont décelés pendant l’examen médical contre 70% lors d’examen complémentaires avec un électrocardiogramme.   

C’est pourquoi M.Fariscot souligne l’investissement du conseil départemental des Pyrénées Atlantiques dans la lutte contre la mort subite du sportif puisque ce dernier a investi dans un ECG intelligent pour permettre à tous les élèves rugby(wo)mens de sections sportives de bénéficier de cet examen médical plus poussé pour protéger leur santé.

 

 

Ainsi, pour pratiquer le sport en toute sécurité, il est nécessaire de connaitre les différents outils de prévention qui peuvent exister en amont et les bons gestes à appliquer sur le terrain. Ces recommandations doivent être connues et intégrées par le plus grand nombre afin de limiter les drames pendant et après la pratique sportive. 

Quelques exemples de recommandations : 

  • Je signale à mon médecin toute douleur à la poitrine ou essoufflement pendant l’effort 

  • Je respecte toujours un échauffement et une récupération avant et après mes activités sportives 

  • Je ne fume jamais 1h avant ni 2h après l’activité sportive. 

OUTILS DE PREVENTION  ET  RECOMMANDATIONS

Retrouvez une information complète sur la prévention des risques cardio-vasculaires et la mort subite du sportif dans notre document PDF ci dessous. 

ENSEMBLE PROTEGEONS LA SANTE DE NOS JOUEUSES ET JOUEURS